Couple à Distance : l’Histoire d’Audrey & Andres

Entre l’Amérique du Nord et la Bretagne, Audrey et Andres sont déterminés à faire marcher leur relation à distance.
Découvrez leur histoire d’amour internationale dans ce témoignage particulièrement inspirant !

Elle : Audrey, 21 ans, Bretagne, répond ici aux questions

Lui : Andres, 20 ans, Texas

Eux : Ensemble depuis le 9 avril 2015, plus de 7700 kilomètres entre eux

Quelle est votre histoire ?

Je vais essayer de remettre les choses dans l’ordre de façon à ce que vous puissiez suivre le fil de l’histoire.
Il existe un centre des étudiants internationaux en France, mes parents en font partie et de ce fait là, le 26 août 2014, nous avons eu le plaisir de recevoir au sein de la famille, la jeune et pétillante Regina, mexicaine âgée de 17 ans ! Nous étions parés pour une aventure de 6 mois ensemble.

L’expérience s’étant parfaitement déroulée pour elle comme pour l’ensemble de ma famille, moi étant diplômée et ayant une envie dingue de partir à l’étranger, nous avons échangés toutes deux avec ses parents sur l’éventuelle possibilité que je puisse « rentrer » au Mexique en même temps qu’elle.
Aussitôt proposé, aussitôt accepté ! Ses parents étaient emballés à l’idée de me recevoir chez eux à Mérida pour quelques mois !

Arrivée au Mexique, tout était différent, le mode de vie, la culture, la façon de penser, d’agir, la religion, la façon de vivre en fait !!! (Je précise que j’étais dans une famille très aisée). C’était très différent, surprenant même, mais génial !

Regina m’avait parlé d’Andres lorsque nous étions en France comme de son amoureux de toujours, un homme avec qui elle avait l’espoir qu’un jour peut-être il puisse se passer quelque chose. Elle me l’avait décrit comme un homme beau, singulier, anticonformiste, différent, et particulièrement mystérieux.

Quelques jours après mon arrivée, Regina a appris par une amie, qu’Andres était rentré du Chiapas (Etat du Mexique dans lequel il vivait depuis plus d’un an), elle était folle et n’avait qu’une hâte, celle de me le présenter, de le revoir, de pouvoir avoir des nouvelles de lui depuis tout ce temps.

Le 9 avril, 1 mois à peu près après mon arrivée et ayant toujours autant de difficultés avec la langue espagnole (que je ne maîtrisais pas pour un sou) nous fêtions l’anniversaire de Regina (ses 18 ans) dans un club branché au bord de la plage. Ambiance de folie, chaleur incroyable, petite tenue, grand sourire et une bonne dizaine de verres d’alcool dans le sang… Autant vous dire que je m’exprimais sans aucun complexe en espagnol, certes personne ne me comprenait mais j’étais hyper bien.
Andres s’est approché pour saluer Regina, elle était ravie ! Je l’ai entendu dire « Audreyyyyy !!!… (je me suis retournée) je te présente Andres ! » (Évidemment, à moi, elle me parlait toujours en Français). Nous nous sommes regardés lui et moi quelques secondes, il ne décrochait pas le regard du tout, Regina a dit « Mi hermana francesa », ce qui signifie, « ma soeur française » pour me présenter à lui, puis nous a laissé parler.

Nous avons passé le reste de cette soirée ensemble, nous sommes sorti du club nous avons été sur la plage, nous avons « parler », nous nous sommes embrassés (Puisque évidement lorsque nous ne pouvons pas nous exprimé avec les mots, il y a toujours le pouvoir des gestes pour communiquer nos pensées)… Puis j’ai essayé de lui faire comprendre comme je pouvais, que rien n’allait se passer entre lui et moi, que non non et non et qu’il ne devait pas dire à Regina que nous nous étions embrassés !
Nous avons échangé nos numéros le soir même puisque nous avions eu malgré tout un bon feeling !

Dès le lendemain de cette soirée et jusqu’à la fin de mon voyage nous nous sommes vu, tous les jours (sans fautes), il est devenu comme mon « professeur d’espagnol », au début c’était pas évident pour moi, mais très très drôle pour lui.
Puis il a commencé à devenir un réel soutien pour moi, la personne que j’avais envie de voir, avec qui je souhaitais passer mon temps finalement !
Quand on se voyait il me posait toujours des tas de questions, il était curieux, intéressant, intéressé, mystérieux, drôle, ne manquait pas d’audace. Quand nous n’étions pas ensemble nous nous écrivions jusqu’à tard dans la nuit. C’était hyper chouette de vivre cette expérience à ces côtés. Excursions, adrénaline, exotisme… tout y était !
Jusqu’à ce qu’il annonce à son entourage, moi y compris, qu’il devait partir rejoindre sa mère aux Etats-Unis.

Il nous restait 1 mois ensemble avant que lui ne parte… Nous avons profité de celui-ci au maximum, commencé à nous voir seulement tous les deux, puisque le fait de devoir cacher cette relation, cette attirance incroyable, ce coup de cœur, à Regina était particulièrement pesant pour l’un comme pour l’autre.
Je me sentais gênée, il me disait qu’il n’y avait pas de quoi puisqu’il ne s’était jamais rien passé entre eux, et qu’il ne se passerait jamais rien… C’était une très bonne amie, point.

Puis il a dû partir aux Etats-Unis nous nous sommes dit au revoir sans savoir quand est ce que nous allions nous revoir, ni même si un jour nous allions pouvoir nous revoir…
J’angoissais à l’idée de passer 1 mois au Mexique sans lui.
C’est là que la relation à distance a commencé.

Skype et l'amour à distance

Selon toi, comment la distance a façonné votre relation ?

A peine arrivé aux Etats-Unis, il m’a écrit et nous avons continué à parler, je sentais quelque chose de plus fort que la veille, comme si la distance allait renforcer notre relation si particulière.
Nous parlions tous le temps, je passais du temps avec ses amis aux Mexique qui eux étaient dans la confidence. Il prenait soin de moi, s’inquiétait, s’intéressait toujours autant à moi, à mon quotidien. On comptait les jours à savoir :

– Depuis combien de jours nous nous sommes pas vu ?
[…]
– Ah 3 seulement ? j’ai le sentiment que ça fait des mois… Pas toi ?

Je me suis remise en question, lorsque j’ai commencé à parler de cette histoire a ma sœur (dont je suis très proche et qui a le même âge que lui), ainsi qu’à ma meilleure amie… Les deux me disaient que peut-être je sentais quelque chose de fort entre lui et moi parce que je n’étais pas en France, parce que je n’avais pas ni mes proches, ni mes amis, parce que j’avais besoin de soutien et que lui était là pour m’en accorder à tout moment.
(Le décalage horaire entre la France et le Mexique est de 7h, donc ce n’était pas évident d’échanger avec mes proches, occupés en France et pas forcément disponible lorsque j’avais un petit coup de mou…)
J’ai émis l’hypothèse, je me suis dit que peut-être, Andres n’était qu’un amour de vacances puis que tout allait changer entre nous lorsque j’allais rentrer, travailler, retrouver mes amis, mes sorties…

Je suis rentrée en France en Juillet dernier et nous avons entamé l’impossible qui est finalement possible. Lorsque je partais travailler le matin je parlais avec lui le temps de me préparer, Facetime ou bien Whatsapp, cela dépendait du temps que j’avais devant moi. J’avais des journées de 8h à 10h , quand j’entrais, lui allait se coucher puis quand je rentrais du boulot il se réveillait (après une bonne grasse matinée) et de suite nous faisions Facetime. On mangeais ensemble, lui son déjeuner, moi mon dîner. Puis nous échangions comme ça jusque tard dans la nuit pour moi, et début de soirée pour lui. Jusqu’au lendemain matin… Une routine, mais finalement tellement agréable et pour lui et pour moi.
Nous parlions de tout, de banalités aux projets futurs ensemble, nous refaisions le monde et c’était hyper chouette. ( Je parle au passé mais c’est toujours le cas !!)
Nous avons le sentiment de nous connaître par coeur, je suis celle à qui il pense et il est l’unique auquel je pense également…

Quels sont les obstacles que vous rencontrez dans votre amour à distance ?

J’aurai pensé moi personnellement que la langue aurait été un frein à l’évolution de cette relation. Lui ne parlant pas du tout français et moi étant un peu bancal en espagnol… Mais finalement non ! Pas du tout ! C’est même ce qui nous passionne tous les deux.
Puis aujourd’hui, il se sent fier, je le parle vraiment bien me dit-il !

Évidemment ce qui ne nous facilite pas la tâche c’est le décalage horaire. Aujourd’hui, je travaille et lui aussi… ce qui diminue considérablement le temps d’échange quotidien, c’est vraiment pas évident, mais l’un et l’autre nous avons pris le rythme, l’habitude. On s’écrit chaque fois que l’on pense à l’autre, chaque fois que l’on se lève, que l’on se couche. Et le moindre laps de temps disponible, on se fait un Facetime.

Secondement, l’obstacle c’est aussi imaginer comment va t-on tous les deux pouvoir réussir à se rejoindre et vivre ensemble? Lui est prêt à quitte les E-U, le Mexique, sa famille, ses amis pour venir en France. Mais ce n’est franchement pas une décision à prendre à la légère… et si oui, combien de temps?
La durée de séjour pour un étranger non-européen en France ne peut dépasser 3 mois. Nous cherchons donc mille et une solutions afin d’avoir tous les deux un futur ensemble.
Lui n’a pas fait d’étude particulière et ne parle pas français… enfin, vous imaginez bien « le bordel » ! (si vous me permettez l’expression)

Puis pour finir, cet incessant sentiment de manque… et même si celui-ci est concrètement insurmontable, l’amour entre nous est tellement fort, tellement puissant qu’il prend le dessus, sur ce genre de sentiment plus ou moins « négatif »…

Quelles sont les choses que vous aimez le plus par rapport au fait d’être en relation à distance ?

Ce que l’on adore je crois que c’est le fait de se sentir encore plus proche que tous les autres. Il me dit souvent qu’il y a des couples très proches géographiquement mais très loin sentimentalement, qui ne savent même plus très bien pourquoi ils sont en couple.
Nous ? On le sait ! On veut se battre pour notre relation, parce que rien est impossible et que ça peut marcher !
On développe chaque jour notre complicité, c’est impressionnant!
Puis je crois que le fait d’avoir du temps pour nous-même est aussi quelque chose de relativement agréable. Cette liberté (sans trop en avoir non plus) est bénéfique pour notre couple. La confiance et l’amour en sont le résultat.
Preuve que la distance n’éloigne pas les cœurs !

Si quelqu’un écrivait le livre de votre histoire d’amour quel en serait le titre ?

De l’autre côté du monde, il y a…

Quelle est la chose que vous préférez chez l’autre ?

Je crois que ce que l’on ressent tous les deux est vraiment très similaire. Je suis amoureuse de sa personne entièrement, sincèrement… Je vois chaque jour ses petits défauts mais au final je les aime aussi ! Et c’est très nettement un ressenti partagé.

Ce que je préfère c’est son côté attentionné, très attentionné.
Et encore… c’est sans compter sa voix, son côté latin hyper sexy ! haha

Et pour sa part au delà de mon physique qu’il aime beaucoup, c’est que je sois française, mon accent et mon côté libre et très respectueuse à la fois.

Bon ça fait plus d’une chose, je sais… mais je ne peux pas faire d’élections.

Comment restez-vous connectés l’un à l’autre malgré la distance ?

La MERVEILLEUSE application Whatsapp nous sauve la vie ! Ici on s’échange textos, sextos, appels, photos, note vocal… tout ! Et puis Facetime évidemment… Pour pouvoir se voir, très important pour tous les deux d’entretenir ces moyens de communications là !

Relation longue distance d'Audrey et Andres

Quel conseil donneriez-vous aux autres couples en relation à distance ?

  • Ne pas trop écouter les gens autour de soi qui auront tendance à nous faire croire que nous sommes complètement cinglé ou bien éperdument rêveur… Nous faire penser que nous sommes plein d’illusions et qu’il y a peu de chance que cette relation que l’on entretient ne résiste à la distance avec le temps.
  • Se soutenir à deux, et se sentir soutenu par des personnes proches et en qui l’on a confiance.
  • Communiquer au maximum dans notre couple, et se faire part des moindres doutes comme des jolies pensées.
  • Ne jamais se priver de dire quelque chose à sa moitié ou de contenir ses mots doux par fierté.
  • Croire en soi, c’est croire en son histoire !

Le mot de la fin ?

Andres et moi prévoyons de nous voir en décembre prochain et cela pour une durée de 3 mois. C’est quelque chose que lui ne peut normalement pas faire (d’un point de vue culturel), nous ne sommes pas mariés, et le fait de d’annoncer à sa famille qu’il ne sera pas présent pour les fêtes de fin d’année et qui plus est, pour aller vivre avec « sa française ».
C’est un peu mal vu !

Nous avons peur de l’après 3 mois, peur rien qu’au niveau financier… Ou pourrait-il travailler en France ? Que pourrait-il faire pour rester ici davantage ? Peut-il commencer l’université ici ? On se pose un milliard de questions mais c’est ça la dynamique d’une relation à distance, on a aucune limite a la réflexion, et une volonté extrême de réussir ce que l’on entreprend.

Merci à amouradistance.fr de nous permettre de témoigner !


Merci beaucoup à Audrey et Andres pour ce témoignage !

Si vous souhaitez également témoigner et partager votre histoire d’amour à distance, alors rendez-vous sur cette page pour témoigner.

– Guillaume

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur